La moustache de la discorde

Le 1er avril dernier, le très sérieux « Institut Américain de la Moustache » a organisé une marche à Washington DC, capitale des Etats-Unis d’Amérique, afin de réclamer un impôt équitable pour les personnes ayant « du poil au menton » , selon l’expression consacrée en français. Comprenez, les hommes.

Par le biais du « Stach Act », ceux-ci réclament en effet une baisse d’impôt de 250 dollars par année, arguant que l’entretien de ladite pilosité est fort onéreuse (lames, mousse, blaireau, aftershave, etc.) et devrait pouvoir être déduit de vos impôts. Et ce n’est pas un poisson d’avril.

Il m’apparaît cependant que l’entretien de la moustache est moins dispendieux que ne l’est l’art du rasage intégral, si celui-ci est pratiqué quotidiennement. En effet, on utilise moins de mousse, moins de lames et moins d’aftershave. Même avec un rasoir électrique, il y a moins d’électricité gaspillée. De plus, soyons francs, la moustache a perdu de sa virilité depuis que la série « Magnum » n’est plus diffusée en boucle sur les écrans. Ma foi, cette cause est vaine. Pis, c’est un leurre. Ces bougres ne cherchent qu’à duper l’état et les honnêtes gens ! Révoltons-nous ! Je propose que nous organisions une contremarche afin de rétablir l’équité et le bon droit dans un pays où les valeurs « foutent le camp ».

A titre de compromis, je propose que nous exonérions d’impôt toutes les femmes de la terre, qui n’ont pas choisi d’avoir des seins, de se maquiller et de s’épiler pour plaire aux hommes ; je proposerais une exonération morale pour tous les peuples et les gens brimés, tous temps confondus (juifs, noirs, homosexuels, marginaux, victimes du tabac, les femmes, une deuxième fois, etc.). Je pense que nous pourrions exonérer à titre de solidarité tous les hommes qui n’ont pas de pilosité, les politiciens à titre d’exutoires publics et les sportifs parce qu’ils doivent se doper pour réussir. Et tous les autres.

En résonnant par l’absurde, plus personne ne devrait alors payer d’impôt. Ce qui serait une vraie avancée (et accessoirement un trou) dans les comptes de l’état. Je penserai à essayer de gruger l’état lors de ma prochaine déclaration d’impôt : « déduction fiscale : entretien de ma pilosité faciale ». De là à dire qu’il y a ingérence de l’état dans la vie privée, il n’y a qu’un pas !

Advertisements

Laisser un commentaire

Filed under actualités internationales

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s